Les « plans » du gouvernement de la CAQ

À peine une semaine s’est écoulée depuis l’imposition du gouvernement majoritaire de la CAQ que déjà les « plans » annoncés par ce gouvernement suscitent une hausse des tensions. A part l’objectif antisocial il y a une multiplication des tentatives de diviser la population avec toutes les frontières possibles : urbains contre banlieusards, francophones contre anglophones et allophones, ceux qui défendent la liberté de conscience contre ceux qui s’en servent pour menacer les autres et la division entre ceux qui voient la lutte pour l’affirmation de leur identité de différentes façons.

En répétant les « plans » de ce gouvernement, les médias ne disent pas que la méthode consistant à diviser les gens sur tous les fronts vise à masquer l’objectif de payer les riches qui est imposé à la société. Ils ne remettent pas en cause le but de cette méthode. Les citoyens, cependant, n’acceptent plus l’imposition d’intérêts privés comme objectif de la société. Ce résultat de l’élection, qui a quand même montré cette opposition claire et nette, est passé sous silence.

Il n’empêche que les principaux aspects des « plans» annoncés par M. Legault comme étant l’application mandatée de ses promesses électorales soulignent la nécessité de renouveler la démocratie. Voilà la leçon que nous devons tirer de l’imposition de la CAQ comme gouvernement majoritaire.