Vaste opposition en Allemagne aux tentatives de semer la division sur des bases racistes

Venant de partout en Allemagne, des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées à Berlin le 13 octobre pour une action de masse contre le racisme et la xénophobie et contre des partis qui défendent de tels objectifs. L’action était organisée par une vaste alliance d’associations, de syndicats, de partis et de groupes de défense des droits. Environ 240 000 personnes y ont participé. Auparavant, tout au long de l’été, des manifestations anti-immigration avaient eu lieu dans les villes allemandes de l’est.

Les marcheurs portaient des pancartes indiquant « construisons des ponts, pas des murs », « unis contre le racisme » et « nous sommes indivisibles – pour une société ouverte et libre ». Ils ont catégoriquement rejeté les tentatives de créer des divisions au sein de la société allemande, le mot du jour étant « unteilbar », ce qui se traduit par « indivisible ».

Comme au Québec, l’oligarchie financière allemande cherche désespérément à consolider son pouvoir sur les ressources humaines et naturelles du pays. Elle soulève des questions liées à l’immigration pour fomenter des divisions sociales. Pour ce faire, elle ne permet pas d’enquête sérieuse sur les questions liées au mouvement mondial des peuples qui résulte de l’économie mondiale néolibérale et des guerres d’agression et d’occupation, en particulier en Asie occidentale et en Afrique du Nord, ce qui a entraîné des migrations massives de personnes vers l’Europe.

Un trait de l’offensive organisée par l’État est le renforcement des partis qualifiés d’extrémistes dont on dit qu’ils représentent l’opinion publique, l’accusation selon laquelle le peuple est responsable du racisme et les efforts pour écraser toute tentative du peuple de s’organiser politiquement à la défense des droits de tous.

La désinformation au sujet du déplacement tragique des peuples causé par la guerre et l’agression des États-Unis et de l’OTAN, dont l’Allemagne est membre, est utilisée pour dépolitiser le mouvement des peuples visant à changer la direction de l’économie et à établir un gouvernement antiguerre.

La manifestation de masse à Berlin fait honneur à la classe ouvrière et au peuple allemands qui ont le devoir historique de ne jamais plus permettre que des crimes contre l’humanité soient commis en leur nom.

(English)